**Notice - Attention**
 
This page uses CSS to present the content in the best possible manner. If you can see this message, then CSS is not enabled in your browser, and the page will not appear as the designer intended.
 
Cette page utilise CSS pour une meilleur presentation du contenu. Si vous pouvez lire ce message, alors c'est que CSS n'est pas activé, et cette page n'est pas rendu telle que le concepteur la prévu.
 
******************************************************

 
 
Citation

Près de toi je suis bien, loin de toi, je suis rien.

-


© Copyright 2006 - JLS-1954 - Citations PhP Simple

 
 
VOTRE APUIS / DON
Faites un don - Recherchez un organisme de bienfaisance
 

Vous êtes ici :   Accueil > Info Dystonie > secondaires > Psychogène

 

Psychogène

Dystonie Psychogène

La dystonie psychogène est un désordre qui n'est pas commun, mais qui est bien documenté dans lequel la dystonie est secondaire aux troubles psychologiques. On comprendra dans ces dysfonctionnements un syndrome organique dans lequel les facteurs mentaux jouent un rôle. Ce n'est pas la même chose de dire qu'il s'agit d'un dysfonctionnement feint ou imité. Ce dernier existe, et fait partie des dysfonctionnements psychogènes, mais en grande partie il y a un autre mécanisme en jeu.

N.B. : Ce qui est plus important, dans tous les cas, excepté encore une fois, certains inhabituels, l'individu n'est pas conscient de provoquer des mouvements anormaux. (C.à-d. le processus est complètement subconscient. Le terme utilisé pour décrire ces personnes qui causent intentionnellement des mouvements pour un certain type de gain est reconnu comme de la « simulation » et ce n'est pas considéré comme un trouble médical.)
 

Symptômes

Le diagnostic d'une dystonie organique est déjà particulièrement difficile, car celle-ci peut présenter une image (ou forme) très variée. Il est alors souvent difficile de dire qu'un certain individu présente une image qui n'est pas conforme (dites atypique) à une dystonie organique classique ou « typique ». Donc, dans la plupart des cas le diagnostique d'une dystonie psychogène ne devrait être fait que par un médecin qui à beaucoup d'expérience dans le domaine de la dystonie et des autres désordres du mouvement. En général, un individu a besoin d'être évalué plusieurs fois ou sur une période de temps assez long avant de qu'un diagnostique de dystonie psychogène puisse être fait. Les autres causes de dystonie doivent être considérées et exclues de façons appropriées en employant une variété d'investigations.

La dystonie psychogène peut être extrêmement invalidante avec des handicaps qui affectent les activités quotidiennes normales et même les soins personnels. Par ailleurs, la sévérité de la dystonie et son invalidité qu'elle cause n'aident pas à différencier entre une dystonie psychogène et une dystonie non psychogène. Pas plus que la durée du problème n'est utile; certains cas de dystonie psychogène peuvent devenir chronique ou existé pendant plusieurs années.
 

Causes

La dystonie psychogène est considérée comme une forme de « désordre de conversion ». Par cela nous voulons dire que le mal fonctionnement psychologique/psychiatrique cause des signes et des symptômes physiques; exactement comment et pourquoi cela arrive n'est pas encore bien compris. C'est de plus en plus reconnu que les troubles du fonctionnement du cerveau permettent l'apparition des symptômes neurologiques de conversion. Cependant, les études de recherche dans ce domaine font défaut.

Le trouble psychiatrique sous-jacent varie de personne à personne. La dépression et l'anxiété ont été jugées communes chez certains de ces individus et beaucoup de ces personnes ont plus d'un problème psychiatrique primaire ainsi que d'autres troubles de la personnalité sous-jacente. Définir la présence de la nature de ces problèmes est parfois difficile.

Une simple entrevue psychiatrique souvent ne peut démontrer le mal fonctionnement psychiatrique qui y est relié. Pour cette raison, en l'absence d'évidence sans équivoque pour une dystonie psychogène faite par un neurologue des désordres du mouvement, le diagnostique peut être réfuter par le fait qu'un psychiatre n'a pu démontrer la présence de mal fonctionnement psychiatrique relié pendant une seule entrevue. D'un autre côté, la présence de maladie psychiatrique manifestée chez le patient atteint de dystonie ne supporte pas nécessairement un diagnostic « psychogène ». L'association peut être une coïncidence ou l'invalidité et les troubles physiques causés par la dystonie peuvent amener à un mal fonctionnement psychiatrique tel la dépression.
 

Diagnostic

Le diagnostic d'une dystonie psychogène peut être extrêmement difficile. Elle est compliquée par l'histoire longue et malheureuse de patients ayant des formes de dystonies réellement « organiques » (C.à-d. causés par des désordres du cerveau) qui ont été diagnostiqués comme étant causés par des maladies psychiatriques.

Par exemple, dans le passé, une dystonie primaire héréditaire (p. ex. dystonie DYT1) était considérée comme une manifestation de maladie psychiatrique et beaucoup de patients étaient ainsi traités malgré leur invalidité progressive neurologique. Ceci a été encouragé par plusieurs caractéristiques sévères et inhabituelles de la dystonie, telles son habilité à affecter des mouvements ou des tâches sélectives et en épargnant d'autres mouvements impliquant les mêmes parties du corps (p. ex. seulement écriture et non en utilisant des ustensiles ou en marchant, mais pas en reculant ou en courant) ou l'habilité de gestes sensoriels particuliers pour remédier à des mouvements ou des postures anormaux. Ce qui fait que pour ceux qui ne sont pas familiers avec la nature inhabituelle de la dystonie, ces traits caractéristiques peuvent suggérer la possibilité de cause potentielle psychologique.

Mais d'autres caractéristiques peuvent encore aider un peu à faire la distinction.

La dystonie psychogène est plus fréquente chez la femme, et même la jeune femme. Dans un grand nombre de cas, la distribution de la dystonie est inhabituelle : p. ex. chez les adultes une dystonie commence rarement dans la jambe (exception : traumatisme !), dans la dystonie psychogène, c'est fréquent. La dystonie organique se manifestera rarement lorsque le sujet est au calme, elle se manifestera dans les mouvements. C'est le cas le plus fréquent pour la dystonie psychogène (en dehors du traumatisme !). La dystonie organique provoque moins de douleurs que la dystonie psychogène (Exception toujours, le traumatisme ! Le torticolis est également une exception, la douleur est généralement fréquente)

Dû à la réaction suite à de mauvais diagnostics de la dystonie comme étant de nature psychiatrique, dans les années 1970 et dans les débuts des 1980, les experts des désordres du mouvement argumentèrent ensemble que la dystonie psychogène n'existait pas. Cependant, ils reconnaissent présentement que la dystonie psychogène existe dans une très petite minorité (moins de 3%) d'individus dystoniques. Cela dit, il existe un très grand besoin pour plus de recherche dirigée à définir des méthodes plus précises de diagnostics et pour établir des protocoles de traitement plus efficaces.

Comme nous l'avons vu, étant donné la complexité du diagnostic de la dystonie, en général, le diagnostic de dystonie psychogène ne peut être fait par un médecin ayant une expérience considérable dans le domaine de la dystonie et d'autres troubles des mouvements anormaux, travaillant souvent en partenariat avec un expert en psychiatrie dans les troubles de conversion. Pour ce faire, le diagnostic du dysfonctionnement de mouvements psychogènes est toujours classifié selon une mesure de sécurité (documentés, déterminés cliniquement, probable, possible). Il sera aussi examiné à quelle imagerie psychiatrique elle correspondra (dysfonctionnement de conversion, dérangement somatique, etc...).

Les autres causes de la dystonie doivent être considérées et convenablement exclues en utilisant une variété d'enquêtes.
 

Traitement

Il n'est pas exact de dire qu'aucun traitement n'existe pour la dystonie psychogène.

La première étape est un diagnostic correct à l'exclusion de toute forme de dystonie organique possible. Mais une nouvelle fois, l'approche individuelle et une grande prudence en ce qui concerne les diagnostics sont de rigueur. Le bon diagnostic éviterait que des personnes subissent des traitements chirurgicaux qui pourraient causer des complications sévères et irréversibles.

Cependant, même avec un bon diagnostic le traitement demeure peu établi et difficile et le pronostique difficile à établir. Lorsque que le bon diagnostic soit fait tôt et au début des symptômes, spécialement si ceux-ci ont été déclenchés par un événement ou un stress psychologique, alors moyennant les médicaments et le soutien psychologique, un résultat favorable est souvent obtenu et le pronostique sont alors meilleurs que s'il avait été présent depuis plusieurs mois ou années. L'attention doit être donnée au contexte mental et bien souligné qu'il ne s'agit pas, bel et bien d'un dysfonctionnement de mouvements.
 

• Informez un ami !   • Avertissements !

 

Le contenu de cette page est destiné à vous informer sur la dystonie. Elle ne se substitue pas à une consultation médicale. Elle a pour but de favoriser le dialogue avec votre médecin. N'hésitez pas à lui faire préciser les points qui ne vous paraîtraient pas suffisamment clairs et à demander des informations supplémentaires sur votre cas particulier. En effet, certaines informations contenues dans cet article peuvent ne pas être adaptées à votre cas… il faut se rappeler que chaque individu est particulier. Seul le médecin peut donner une information individualisée et adaptée.

Informez un ami!

 

 

 

 
<   haut de page   >